Les horaires d'ouverture

08.01. – 16.02.2018
Saison hivernale 4

visites guides:
chaque mercredi, samedi et dimanche à 11.00, 12.00 et 13.00 heures

restaurant du château:
fermé

Spectacles

LOUIS RAVENÉ

La famille huguenote qui venait à l’origine de Metz, immigra à Berlin comme réfugiés de religion. Ici, la famille Ravené exploita une fonderie de métal et de cloche.

L’entreprise Ravené avait son origine dans la quincaillerie de Samuel Gottlieb Butzer, fondée en 1722. Jacob Ravené épousa la fille du commerçant de la quincaillerie le 14 août 1775. Après la mort du beau-père, Jacob Ravené reprit la même année la quincaillerie. En 1824, Jacob Ravené transféra le commerce à ses deux fils et à son beau-fils. En 1833, le fils Pierre reprit lui-même la gérance. Sous sa direction, le commerce renommé devient une entreprise de commerce en gros. Son fils, Jacob Louis Fréderic Ravené, le reconstructeur du château, participa aussi à l’expansion de l’entreprise sous la direction de son père. Jacob Louis Fréderic reprit la direction de l’entreprise et l’agrandit.

En 1864 il épousa Thérèse Elisabeth Emelie de Kusserow. La mère de trois enfants tomba amoureuse de Gustav Simon, invité de la maison. En 1874, elle se sépara de son mari. Il voulait sauver le mariage mais il ne réussit pas. En 1879, Jacob Fréderic Louis Ravené décéda à la station thermale Marienbad en République tchèque.

Quelques années plus tard, l’auteur Théodore Fontane lit dans un journal de la vente aux enchères des plantes du reconstructeur et écrit un roman : L’adultera. Dans ce roman Jacob Fréderic Louis Ravené devint le personnage van der Straaten.